Cérémonie des Lauréats Aforp 2014

Discours prononcé le 17 octobre 2014 – à 18h30 – Cité des Sciences et de l’Industrie par Emmanuel Maurel.

Monsieur le Directeur Général, Henri de Navacelle,
Mesdames et Messieurs les formateurs et les équipes de l’AFORP,
Mesdames et Messieurs les apprentis de l’AFORP,
Mesdames et Messieurs,

photo-csiJe suis très heureux de pouvoir participer à cette remise des diplômes aux apprentis du CFA de l’AFORP. Vraiment. Sincèrement. Et ce, pour plein de raisons.

D’abord pour valoriser l’action, l’initiative d’un CFA dynamique et innovant. Un CFA qui a su construire et développer une relation de proximité, d’exigence et de confiance autant avec ses entreprises que ses jeunes.

Un CFA qui a su construire une méthode pédagogique pertinente, autour de la logique de projet et du développement des compétences. Une méthode qui permet de renforcer la confiance en soi des jeunes et de leur faire découvrir la manière de travailler qu’ils retrouvent dans les entreprises industrielles.

On ne peut qu’être impressionné, et je le suis, quand on voit les démarches de certification, en plus du diplôme, mises en place à l’AFORP :
Les habilitations électriques,
La formation sauveteur secouriste du travail (SST),
Le passeport de compétences informatiques européen
La formation prévention des risques liés à l’activité physique (PRAP),
La certification Voltaire en langue française.
Le Permis de Conduire de l’Entrepreneur Européen.

Sans parler du passeport orientation-formation (POF), qui permet de retracer son parcours scolaire et professionnel en listant toutes les compétences (techniques, sociales, etc.) qu’on détient, et qui permet de se projeter dans une logique de formation tout au long de la vie. Et j’en oublie, c’est sûr.

Mais je ne peux pas ne pas évoquer les projets qui sont mis en place à l’Aforp. Des projets pluridisciplinaires et pluri-niveaux, menés sur le long terme. Des projets qui non seulement permettent de mobiliser des connaissances et des savoir-faire, mais encore une fois qui permettent de renforcer la confiance des apprentis qui réalisent, une fois le projet terminé, ce dont ils sont capables.

Un CFA enfin, qui a adhéré au dispositif qualité de la Région, qui lui permet aujourd’hui de faire bénéficier ses apprentis de tablettes numériques connectées, mais qui lui permet depuis plusieurs années de travailler sur l’anticipation des situations de travail par la formation. Avec des résultats éloquents à la clé : sur les presque 300 jeunes de l’AFORP concernés, le taux de rupture est tombé à 4% suite à 5 ans de démarche qualité. C’est, je pense, assez marquant non ?

Si nous avons choisi de co-financer 451 tablettes numériques pour les apprentis du CFA de l’AFORP, c’est toujours dans cette dynamique : leur permettre, en permanence, de faire le lien entre leur formation et leur travail en entreprise.

Nous le savons maintenant, c’est la capacité des jeunes à obtenir des activités toujours plus formatrices en entreprises, qui améliore réellement l’efficacité de l’alternance, qui lui donne tout son sens, autant pour les jeunes que pour les employeurs. ET c’est le rôle d’un CFA que de favoriser, encourager, booster cette proactivité, cette capacité à apprendre et à s’améliorer.

C’est comme cela que l’apprentissage deviendra une voie d’excellence, par la qualité de l’alternance qu’il produit, grâce à une articulation toujours plus étroite entre les besoins spécifiques du terrain et les apports théoriques et fondamentaux de la formation. C’est ce à quoi servent les tablettes numériques. Et c’est ce que propose l’AFORP en règle générale. Et C’est ça l’objectif de l’alternance proactive que nous portons à la Région Ile-de-France.

Je souhaite rendre hommage au président et au directeur de l’AFORP d’avoir insufflé cet esprit à ce CFA, celui de l’innovation, de l’expérimentation, au service des jeunes et des entreprises. et de le faire vivre.

Avant de conclure, je voudrais m’adresser aux employeurs. Je pense qu’il y en a quelques-uns dans la salle. Avec le Président Huchon, nous voulons travailler plus et mieux avec les branches ou directement avec les entreprises. Nous devons sortir du discours incantatoire sur l’apprentissage. L’apprentissage ce ne peut pas être « c’est formidable mais pas chez moi ». A la Région, nous sommes prêts à faire évoluer nos dispositifs si la contrepartie c’est l’amélioration de la qualité et l’augmentation du nombre d’embauches en apprentissage. Nous serons au RDV.

Parce que nous avons un double objectif politique : celui de la sécurisation du parcours de formation pour les jeunes, et celui de l’attractivité de l’alternance pour les entreprises. Je suis persuadé que nous pourrons l’atteindre. La Région sera au rendez-vous pour accompagner les équipes de CFA, les jeunes et les entreprises qui veulent s’inscrire dans cette voie. Une voie qui traduit en acte le leitmotiv du Président Huchon en matière d’apprentissage,: « pas de développement quantitatif sans développement qualitatif ».

Je sais que cette volonté est partagée et la meilleure preuve ce sont les jeunes professionnels que vous allez honorer ce soir. Je suis heureux de voir que notre partenariat porte ses fruits, qu’il produise de la réussite, du professionnalisme, de la confiance en soi. Nous en avons tous et collectivement plus que jamais besoin. Je souhaite tous mes vœux de réussite aux lauréats de l’AFORP.

Merci.

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire